Calçotada du Casal Catala

Super « calçotada » organisée par le Casal Catala Tolosa, et notamment par les plus jeunes qui ont fait brûler les sarments pour cuire ces délicieux oignons catalans… Merci à eux et à l’organisation !

Quelques photos :

Cuisson des calçots

Cuisson des calçots

WP_20160319_007

L’art de déguster les calçots…

 

WP_20160319_011

Méthode pratique pour les déguster…

 

A table...

A table…

 

 

 

 

 

La Cuina Catalana

Tota la Cuina Catalana
(Toute la Cuisine Catalane)

 » La catalunya és una nació perquè ten una llengua, un dret, i una cuina « 

« La catalogne est une nation parce qu’elle posséde une langue, un droit, et une cuisine »
Ferran Agulló 1863-1933

 

 

 

plat typique de la catalogne , recettes de cuisine catalanes

 

OLLADA

Ollada

L’olla, le gros chaudron, était suspendu ou posé dans l’âtre. Le contenant a donné son nom au contenu, l’olla a donné l’ollada.

L’ollada est la soupe traditionnelle du pays catalan. Une soupe qui était, jusqu’à la première guerre mondiale, avec le pain, la base de l’alimentation dans toutes les familles. Et nul n’avait vraiment le choix.
Aujourd’hui, notre alimentation s’est diversifiée et on porte un regard différent, un regard neuf sur l’ollada.
C’est un plat chaleureux et convivial. C’est un plat autour duquel on aime se réunir et que l’on aime partager. Un plat dans lequel on aime retrouver le goût caractéristique du sagí, le lard rance, tout en puissance et en subtilité, une des notes les plus caractéristiques et les plus originales de la cuisine du pays catalan.

Le Marché (6 pers)

Les viandes :
1 garró de jambon de montagne avec son os (le garró est le haut du jambon sec)
1 jarret de porc
1 palette de porc
2 ou 3 boudins noirs
2 oreilles et 2 queues de cochon seront les bienvenus si vous êtes amateurs.

Sagí ( panne de porc salée légèrement rance)
Les légumes :
1 chou vert,
1 petit saladier de haricots blancs mis à tremper une nuit
6 belles carottes
1 ou 2 branches de céleri
8 pommes de terre
Certains rajoutent 3 poireaux, 4 navets et un bouquet garni de thym et laurier
Il ne faut pas négliger l’eau avec laquelle on prépare l’ollada. Elle participe et plus qu’on ne le croit au goût final du plat.

Bien que tout le monde n’ait pas une source d’eau pure venue directement des montagnes pyrénéennes dans son jardin, la question mérite quand même d’être considérée sérieusement.

Choisir un récipient assez grand : un faitout, une marmite, mettre les viandes (sauf le boudin) et une noix de sagí, couvrir d’eau froide et mettre à cuire. Ecumer plusieurs fois.

Laisser cuire 20 minutes. Ajouter un beau gros chou vert coupé en 6 ou 8. Saler. Laisser cuire au moins un quart d’heure.

Mettre les haricots blancs, l’oreille et la queue. Laisser à nouveau 10 à 15 minutes.

Ajouter les carottes coupées et le céleri en tronçons. Continuer la cuisson pendant vingt minutes. Ajouter les pommes de terre pelées et coupées en 4. Laisser cuire encore. Goûter de temps en temps pour rectifier l’assaisonnement en sel, en poivre et en sagí.

Le chou mis tout en début de cuisson doit  » se défaire « , comme les saveurs, les matières et les couleurs doivent se fondre, se diluer entre elles.

Quand tout est cuit, on rajoute quelques boudins noirs, on compte 1 boudin pour 2 à 3 personnes. La cuisson de la soupe se fait à petit bouillon du début à la fin.